Ils le valent bien

Je ne blogue pas les week-ends. Avec les yeux rivés sur une multitude d’écrans toute la semaine, j’ai besoin, à mon age, de reposer mes globules. Mais tout de même. La période est agitée, et rester informé est une nécessité quasi vitale. Par exemple, un nouveau Décret paru au Journal Officiel le mardi 1er mars change particulièrement la donne des hébergeurs, mais également celle des internautes et finalement celle de la liberté d’expression de Monsieur tout-le-monde, tout simplement.

Pour le détail, la blogosphère en a largement parlé. Cui-cui (blog que m’a conseillé MHPA) l’évoque avec justesse, et m’a renvoyé sur un billet très instructif, qui montre l’évolution durant ces 20 dernières années du tout sécuritaire. En tant qu’hébergeur (Alter-Oueb est aussi hébergeur.. et pas du tout disposé à contribuer aux nouvelles dérives fascistes) et citoyen, une rage mémorable m’a pris. Impossible dans ces conditions de bloguer et d’écrire quoi que ce soit sans raconter n’importe quoi.

Je préfère donc vous parler de mon extraordinaire aventure de vendredi dernier. On a tous un peu le réflexe de parler de ce qui ne va pas, et de bondir sur les sujets d’indignations comme El Camino avec SFR. Je suis en général très critique envers les commerçants. La plupart ont perdu le sens du contact, la convivialité qui donne tout son sens au métier, sans même parler de la compétence. Trop sont devenus des «vendeurs», oubliant le principe de base, le fondement, la relation avec le «client».

Après avoir cherché l’objet de mes désirs sur internet (une télécommande de porte de garage défaillante depuis plusieurs semaines), j’ai trouvé un site qui dispose d’une boutique en région lyonnaise. Ce vendredi, date de départ de vacances de février, j’entreprends de m’y rendre en traversant l’agglomération, et j’arrive après la fermeture dont j’ignorais l’horaire, normal… Voyant ma détresse, un grand gaillard m’invite alors à rentrer par une porte arrière, trouve mon bidule radio au milieu de milliers d’autres sur un simple coup d’oeil, s’excuse, rallume son ordinateur pour l’impression de la facture, le tout avec un grand sourire, un vendredi à 17h20… Mais alors, cela existe encore des commerçants serviables et sympas ?.

Les bras m’en sont tombés. Je l’ai remercié mille fois, un peu rassuré : il ne reste pas que des profiteurs, des malfaisants, des malpolis. Je ne compte plus les sentiments mitigés, l’impression d’avoir été mal reçu, parfois d’avoir été abusé, en passant la porte. Evidemment, il n’est pas question de tomber dans la généralité, à dire que tous les commerçants sont désagréables comme on dirait que tous les fonctionnaires sont fainéants. Mais c’est une réalité palpable, surtout dans les grandes agglomérations, parce que le chaland n’a pas toujours le choix dans ses actes de consommation, parce que la concentration de population est telle qu’il n’y a aucun besoin de rechercher et séduire le client, parce que la vie actuelle n’est pas forcément drôle, et qu’il n’est pas possible, chaque jour, de sourire. J’ai moi-même, parfois, des humeurs sauvages…

C’est tout de même suffisamment remarquable pour être souligné par un petit billet non sponsorisé. La pub, pour moi, c’est forcément gratuit, c’est le bouche à oreille, enfin le clavier à l’écran… On a pas besoin de se procurer de télécommande tous les jours, mais au besoin, hésitez pas, c’est sur www.telecommande.fr.

Ma porte de garage, depuis, c’est un vrai bonheur… Comme quoi, il n’en faut pas beaucoup.

Share Button
Permalien vers le billet «Ils le valent bien».
rssFlux RSS  des commentaires du billet.

1 commentaire pour «Ils le valent bien»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>