The rocket has been launched

Ca y est, François Hollande est lancé. La grand-messe du Bourget fait désormais partie des grands moments de la politique française, au même titre que ceux qui ont fondé naguère les mouvements d’ampleur, les grandes espérances, et qui mènent leur orateur aux plus hautes fonctions. Incontestablement François Hollande a changé de cape, abandonnant définitivement sa tenue «Flamby» pour une posture nettement plus déterminée, combative, quasi présidentielle.

Hollande, HuffPouf, même lancement...Le parti socialiste avait pourtant annoncé la couleur. Le vrai programme du PS, celui que François Hollande reprendra à son compte ne sera annoncé que jeudi 26. mais ce qu’il a laissé entrevoir est un coup de barre à gauche, somme toute bien modéré diront certains, mais la direction est clairement marquée. Au-delà, j’ai surtout apprécié de l’orateur sa volonté de remettre une dimension humaine dans sa manière d’exercer le pouvoir. Il y a un vrai besoin de supprimer toutes ces liaisons dangereuses avec les puissances de l’argent, et qui se servent de l’intérêt général à des fins bien particulières.

On voit tous les jours les résultats du vrai programme de l’UMP. c’est le chômage, la dette, les cadeaux pour les uns et les menaces pour les autres dans cette grande machine à broyer mondialisée. Mieux, la conjoncture est si dure qu’elle pousse, avec la bénédiction du Medef et consorts, au travail gratuit. Ah, ces pauvres gens, quelle chance ils ont, ils échappent ainsi au désoeuvrement…

Cette méthode assurément moderne touche également le monde de l’édition et de la presse en ligne. Il n’aura pas échappé au lecteur assidu qu’Arianna Huffington a lancé aujourd’hui une version française du Huffington Post, un «Pure Player» qui propose à des blogueurs et personnalités de contribuer au contenu, mais sans aucune rémunération. Là, on est carrément au travailler plus pour gagner… rien ! A la limite, il n’y a pas de tromperie, c’est bien l’application pleine, entière, et pas assumée du programme de l’UMP. Non, c’est la faute à la crise, aux autres, à Mittérand…

En ce jour de lancement du «HuffPost», le petit nom de ce nouveau média dirigé d’ailleurs par Anne Sinclair, une bande de joyeux drilles, blogueurs invétérés et constamment déssechés lancent le HuffPouf, «Pure Player & Serious PouffBloging», une nouvelle fusée qui va faire du bruit et égayer sensiblement l’actualité. Le taulier est sympa et le comptoir large et accueillant. Que demander de plus ?

Longue vie au HuffPouf.

Share Button
Permalien vers le billet «The rocket has been launched».
rssFlux RSS  des commentaires du billet.

8 commentaires pour «The rocket has been launched»

  1. P’tain Mitterrand avec 2 t et 2 r et pas d’accent ! 🙂
    Par ailleurs toi qui est plus ouvert que d’autres 🙂 tu peux m’expliquer cette fronde de la pravdasphère 🙂 vis a vis du Huff ?

  2. Ping : CriseBox > S’offrir un pure player social…. « ‘’ Ce Que Je pense‘’…

  3. @Corto
    C’est assez simple : on est passé du « travailler plus pour gagner plus » à « travailler pour rien »… Le HuffPost veut du contenu gratis, arguant que le contributeur va bénéficier de la notoriété du média, mais c’est lui qui empoche les pépètes… Cette évolution du monde du travail ne me va pas du tout.
    On veut des rédacteurs web ? On les paye. Tout se paye. On ne rase pas gratis, C’est pas à toi que je vais l’apprendre.
    Quant à « plus ouvert que les autres », ça dépend des jours 🙂

  4. Ouis, évidemment, sauf que le HuffPost joue pas dans la même cour, c’est la grosse Bertha… A la sortie, les enjeux et les profits possibles n’ont rien à voir. Avec une telle surface, ne pas payer ses contributeurs, c’est mesquin, mais dans l’air du temps.
    C’est bien là que c’est dangereux.

  5. Ping : Variae › Drame en haute mer : le pédalo Hollande percute le canoë Sarkozy

  6. Marco a écrit :
    « Incontestablement François Hollande a changé de cape… »
    Pourquoi, il se prenait pour Zorro et maintenant il a la cape de Batman ?
    Plus sérieusement, je sais qu’au début des versions internet des journaux, les journalistes de la version papier râlaient de n’être point rémunérés pour les deux supports. J’ignore si ils ont obtenu gain de cause. On ne peut qu’être triste de voir combien la vénalité reste de rigueur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *