Le vrai, le faux

Je compte les jours comme jamais, sans énergie, comme entravé par une mystérieuse force maléfique. Tout ce que je touche, tout ce que je lis ou entends me renvoie des relents de vomi en flot continu. Je n’en peux plus de cette campagne. Les thèmes glauques, tournant tous autour de «l’étranger», se lancent ouvertement, sans aucun complexe. Marine Le Pen et son idéologie est partout, au centre d’un débat qui n’en a que le nom tant il est vide. La grisaille du printemps se teinte en un brun de plus en plus soutenu, annonçant une bourrasque qui va faire bouger bien des lignes.

Plaie Mobile, en avant les bobards...Face au gros temps, sentant le pouvoir leur échapper pour de bon, l’UMP s’est livrée à une danse du ventre en règle. «Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît» faisait dire Michel Audiard à un de ses tontons flingueurs. Presque 50 ans après, la maxime reste d’une actualité brûlante. Ainsi, des personnages du sommet de la pyramide sociale, pourtant intellectuellement supérieurs, clamant à tue-tête leur attachement à la défense de l’intérêt général, se sont livrés à de sordides déclarations dignes d’une cour de récréation d’une école maternelle, enchaînant mensonges, allusions, manipulations et grossièretés à un rythme effréné. Ils ont presque tout osé. Il ne manque plus qu’une affaire de cul bien crade.

L’émission politique «Des Paroles et des Actes» de France2 n’a pas dérogé à la mode du moment. Si François Hollande y est apparu calme et posé, même carrément brillant au moment d’aborder des questions relatives aux institutions, Toto 1er faisait preuve d’une excitation extrême, attaquant dès sa première phrase son adversaire en dessous de la ceinture… Adieu programmes, bilan, affaires, les palabres ont tourné autour des étrangers, des délinquants, des délinquants étrangers, de Tariq Ramadan, du faux vrai-travail et de la situation des 80 footballeurs concernés par les 75% de taxation au dessus du million, avec un petit retour par les étrangers pour ceux qui n’auraient pas compris la première fois… Les 16.000 nouveaux chômeurs, eux, peuvent se brosser. Oubliés…

Le vrai, le faux et les aboiements d’une meute qui enrage de perdre ses privilèges ne font que renforcer la défiance des gens ordinaires envers les professionnels de la politique, de quelque bord qu’ils soient. Le débat programmé pour le 2 mai ne va rien apporter de neuf, sinon renforcer cette détestable impression. On n’y parlera pas de programme, on se contentera de pousser l’autre à la faute par l’envoi de piques plus ou moins habiles… Cela apporte de l’eau au moulin de la maquerelle. Il faut absolument casser ce cercle vicieux. De ce point de vue, les propositions de François Hollande concernant notamment le cumul des mandats et de la moralisation de la vie publique est une très bonne chose, mais il ne faut pas en rester là, il faut aller beaucoup plus loin, et redonner aux simples gens d’autres perspectives que la tonte systématique.

Le changement, c’est maintenant, c’est tout simplement indispensable.

Share Button
Permalien vers le billet «Le vrai, le faux».
rssFlux RSS  des commentaires du billet.

5 commentaires pour «Le vrai, le faux»

  1. Ping : Le piège sarkozyste du 1er mai » Le blog politique de Dedalus

  2. Votre premier paragraphe correspond exactement à ce que je ressens. Merci de l’avoir exprimé, je n’avais même plus envie de l’écrire dans mon blog

  3. @corto74
    Non, pas vraiment cool ! Ne parle pas de malheur…
    En fait, je n’ai aucune inquiétude.
    @tebruc
    Dans tout ce bruit, j’avoue m’être forcé. Ca ne m’était jamais arrivé.
    Bien ton blog…

  4. Ping : Variae › Bien sûr @nk_m, la révélation sur Kadhafi est une « diversion » de la gauche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *