Lela pala tute

A en juger par les tenues légères qui continuent de hanter la place Bellecour, l’été est loin d’être fini. Il y a bien quelques indices pour déceler que le temps n’est plus aux flâneries et que, pour quelques-uns, les choses sérieuses sont entamées. Il reste encore une poignée de touristes à braver avec ostentation les 30 degrés à l’ombre de Louis le quatorzième. Un peu de rab de soleil ne peut nuire.

Radio de l'été des blogueursSi l’été n’est pas fini, je peux ainsi toujours participer à la 4ème saison de la «radio de l’été». Ainsi exposé, cela ressemble beaucoup à une de ces innombrables et envahissantes séries TV à rallonge, mais que nenni. Depuis 2010, l’ami Lolobobo regroupe dans un player les goûts et les couleurs de la blogosphère et contribue ainsi à adoucir les mœurs d’une communauté particulièrement apte à transformer n’importe quelle discussion anodine en sanglante blogwar.

Mon choix s’est porté cette année sur du sensible, du léger pour ne pas dire aérien, à l’image des moustaches de l’ami Eugene Hütz, emblématique et bondissant chanteur de Gogol Bordello, ce groupe foutraque et déjanté où tout se mélange à l’infini, comme les origines et les influences de ses membres.

Depuis le temps, je connais la chanson : 1/ en choisir une, 2/ faire un bobillet, 3/ faire un lien sur le billet de Lolobobo, 4/ linker des copains/copines, mais comme ils sont tellement nombreux à avoir déjà proposé une douceur, je vais m’abstenir sinon je risque de saturer ma base de donnée…

Lela lela lela, Lela pala tute,
Jas kana meres, Merava pala late…

Share Button

3 commentaires pour «Lela pala tute»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *